Vivre notre spiritualité au quotidien

Dans nos sociétés occidentales, nous avons souvent bien peu de temps pour nous connecter à nous-mêmes : nos agendas sont remplis, nos vies sont organisées, planifiées, de rendez-vous en rendez-vous, d’activité en activité. Nous courons du matin au soir, et ne prenons pas le temps de nous écouter, d’écouter notre intériorité, de nous relier à la nature et au monde qui nous entoure.

Pour moi, les sagesses ancestrales ne sont pas seulement des havres de paix que je m’accorde lors d’un stage, en-dehors du temps, pour retomber ensuite dans le tourbillon de la vie. Elles font désormais partie de mon quotidien, à travers les pratiques qui m’ont été transmises. Ce sont de petits moments que je m’accorde chaque jour pour revenir à moi, pour me connecter à la Pachamama (Terre-Mère), à Tata Inti (Grand-Père Soleil), aux éléments sacrés, à mon essence.

Je te partage ici quelques-unes de ces pratiques, en espérant qu’elles puissent t’inspirer !

Prendre un temps pour soi au réveil

Chaque matin, je me lève alors que la maison est encore silencieuse, afin de prendre un petit temps pour moi au réveil, avant de démarrer la journée.

Selon les jours, je peux danser, méditer, faire des étirement, du yoga, un auto-massage, etc. Je peux y consacrer un long moment, si j’en ai le temps, ou juste quelques minutes si cela n’est pas le cas.

L’essentiel étant de faire quelque chose qui nous fait du bien, qui nous fait plaisir, afin d’élever nos vibrations et de démarrer la journée en douceur.

Pour ma part, ce petit moment me permet de me sentir nourrie ; je me sens plus à même de donner ensuite, lorsque les enfants se lèvent. Et même si la journée derrière est bien remplie, le fait d’avoir pris ce temps me permet de l’appréhender de manière beaucoup plus sereine et détendue.

Saluer le soleil

De nombreuses traditions réalisent cette pratique, chacune à leur manière.

Pour ma part, je suis engagée sur le chemin de la sagesse ancestrale amawtique (tradition andine issue de Tiwanaku près du lac Titicaca en Bolivie, que je te présenterai dans un prochain article), c’est donc à travers des postures corporelles qui m’ont été transmises par Warawara Neila Marquina, qui me guide sur ce chemin, que je reçois presque chaque matin les premiers rayons du soleil.

Lorsque j’ai commencé à réaliser cette pratique de manière régulière il y a un peu plus d’un an, j’ai très vite senti une nouvelle connexion s’établir avec Tata Inti (Grand-Père Soleil en aymara). Sentir ses rayons caresser ma peau me remplit chaque matin de lumière.

Cette pratique active notre chakra solaire et par là même, notre énergie masculine, la réalisation de nos rêves et de nos projets.

Si tu as envie d’essayer, tu peux le faire simplement : cherche un lieu dans la nature dans lequel tu pourras recevoir directement les premiers rayons du soleil, mets-toi pieds nus si cela est possible afin d’être directement en contact avec la Terre-Mère, et lève tes mains vers le soleil, en dirigeant tes paumes vers lui. Garde le silence, centre-toi sur ta respiration, et observe comment la lumière du soleil inonde tout ton corps et illumine tout ce qui t’entoure.

Je te conseille de réaliser cette pratique plusieurs jours de suite afin d’en ressentir les effets (7 au minimum, 21 si cela est possible !).

Si tu ne peux pas le faire au lever du soleil, tu peux également prendre un petit moment, dans la journée, pour le saluer, ou encore le soir juste avant qu’il ne disparaisse !

Pour moi, ce moment est devenu un acte essentiel à mon bien-être, que je réalise le plus souvent possible ; une façon de me connecter à la magie de la vie dès le réveil, de commencer ma journée en connexion avec la nature et les éléments.

Cultiver la gratitude

Cultiver la gratitude est une pratique très simple mais très puissante, qui élève notre taux vibratoire et nous permet, en portant notre attention sur ce qui va bien, de le faire grandir.

Chaque matin, avant de me lever, je prends un temps pour remercier la vie de cette nouvelle journée qui démarre, je remercie mon corps de me permettre de vivre cette journée. Je remercie pour toutes les bénédictions à venir. Tout au long de la journée, je prends le temps d’apprécier les « petits bonheurs » de la vie : un câlin de mes enfants, une douche chaude, les rayons du soleil sur ma peau, une odeur agréable, un bon repas… Chaque soir, je remercie pour la journée qui s’est écoulée.

Souvent, je prends un petit temps face à mon autel, je me place dans mon coeur, et je remercie la vie pour tout ce qui me vient : pour ma santé, celle des êtres qui me sont chers, pour les personnes qui m’entourent, pour ces 2 merveilleux petits êtres qui mettent tant de joie dans la maison, pour la maison qui m’abrite, les aliments qui me nourrissent, pour toutes ces personnes que j’ai rencontrées tout au long de ma vie qui me permettent d’être là où je suis aujourd’hui, etc.

La gratitude élève notre vibration et ouvre notre coeur. Pour ma part, elle me permet de retrouver la paix dans les moments où les nuages cachent mon soleil intérieur !

Honorer les aliments

Lorsque nous remercions et honorons les aliments, nous nous connectons non seulement à l’abondance de la Terre-Mère, qui nous nourrit, mais également aux éléments qui ont rendu possible la croissance des fruits et légumes que nous mangeons : la terre, le soleil, l’eau, le vent. Nous nous connectons aux animaux qui ont aéré le sol, pollinisé les fleurs, fertilisé la terre… Nous réalisons ainsi que nous faisons partie d’une grande communauté planétaire, que nous ne sommes pas seuls, que nous formons partie d’un Tout.

C’est toute cette grande communauté qui soutient la vie sur Terre que nous honorons par cette pratique !

De plus, nous activons la part énergétique des aliments, afin qu’ils se convertissent en la médecine dont notre corps a besoin.

Pour réaliser cette pratique, place tes mains au-dessus des aliments, paumes tournées vers eux. Tu peux faire une petite prière de remerciement, en pensant à toute cette grande communauté qui a contribué à ce que cet aliment arrive dans ton assiette. Demande que cet aliment soit la médecine dont ton corps a besoin, remercie pour cette abondance, et demande à ce qu’elle se multiplie pour tous les enfants de la Terre-Mère.

Aller dans la nature

La nature nous réconforte, nous ressource, nous guérit, nous équilibre…

Petite fille, j’avais découvert que me placer sous un arbre dans le jardin de mes parents lorsque je me sentais seule ou triste, me permettait de me sentir ensuite remplie d’amour, de force… J’en ressortais apaisée et confiante.

Aujourd’hui, aller marcher dans la forêt, dans la montagne, me promener près d’une rivière est devenu une façon essentielle pour moi de me libérer de mes énergies denses lorsque je les ressens (qui sont une nourriture pour les êtres de la nature), et de me ressourcer. Rien de compliqué à cela : il suffit de marcher pieds nus sur la terre, de mettre nos pieds dans l’eau si nous sommes près d’une rivière, de nous baigner (nus quand cela est possible), de respirer, d’enlacer les arbres, d’écouter le chant des oiseaux…

Célébrer la Pleine Lune

De la même façon que les rayons du soleil activent notre énergie masculine, les rayons de la lune activent notre énergie féminine. Ils sont chargés d’une information que notre corps capte à un niveau sensoriel. Ainsi, recevoir ces rayons nous connecte à nos cycles menstruels, à notre créativité. Il arrive souvent que de nouvelles idées, de nouvelles solutions, de nouvelles opportunités surgissent alors que nous célébrons la Pleine Lune.

Pour ma part, à chaque fois que je célère la Pleine Lune, j’en ressors avec un sentiment de paix, de sérénité, je me sens profondément connectée à la douce et puissante énergie de Mama Phaxsi (Grande Mère Lune).

La Pleine Lune nous aide également à nous libérer de la densité de nos émotions : nous pouvons lui confier nos problèmes, nos préoccupations, afin que son énergie nous nettoie et nous libère.

Les soirs de pleine lune, tu peux ainsi chercher un lieu, dans la nature quand cela est possible, afin de recevoir les rayons de la lune. Tu peux allumer une bougie, préparer un petit autel très simple avec quelques fleurs et éléments importants pour toi. Tu peux lui dédier une prière, faire une offrande à la Terre-Mère.

Et simplement prendre un petit temps de silence, d’écoute, d’observation… Ressentir. Parle avec Grande-Mère lune, confie-lui tes préoccupations, tes peines, et permets que son énergie te nettoie et te libère.

Dans cet article, je t’ai partagé quelques pratiques simples qui m’aident à maintenir mon bien-être et à vivre ma spiritualité au quotidien, à vivre en connexion avec la Terre-Mère, les éléments et l’Univers. Elles peuvent se réaliser seul(e), depuis là où nous sommes. Je réalise parfois plusieurs de ces pratiques dans une même journée, ou seulement une seule selon le temps dont je dispose.

J’espère qu’elles pourront t’inspirer. Si tu as d’autres façons de vivre ta spiritualité au quotidien, je serais ravie de te lire dans les commentaires !

Elodie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.